Éloge du Papayer : arbuste nourricier et médicinal

Carica papaya (Ipapayi, Papayer, Papaya)

Arbre à croissance rapide le papayer, fructifie au bout d’une année. Ses fruits mûrs, sont réputés pour leur vertus nutritionnelles. Mais on ignore souvent qu’ils peuvent également être consommés verts et accommodés en salades ou être fermentés, on ne soupçonne pas non plus que les jeunes feuilles et les graines sont comestibles, et que toutes les parties de l’arbre ont des propriétés médicinales remarquables.

Ipapayi, un arbre remarquable

Papayer de notre jardin de cuisine à Nyamata. Photos JLG

Aujourd’hui cultivée dans toute la zone tropicale et subtropicale, le papayer est vraisemblablement originaire d’Amérique tropicale où il s’est diversifié. Les colons européens auraient découvert son existence dans la zone alors appelée « Indes occidentales ».

Ambapaya, papajamaram vol. 1 pl. 15 Rheede 1678

Christophe Colomb l’aurait surnommée le « fruit des anges » parce qu’il la trouvait succulente. Les colons espagnols l’ont aussi appelé « melón papaya » ou « melón de árbol » : l’arbre à melon à cause du goût de son fruit, la papaye ressemblant à celui melon ou encore mamón en référence à la forme des fruits qui évoque celle des seins. Ce faisant, les colons reprenait un usage des Guarani de la foret amazonienne qui appelait la papaye « fruit ressemblant à un sein plein de lait ». Mais c’est sous nom caraïbes « papaya » que l’arbre fruitier a été largement diffusés dans le monde, comme en témoigne les noms vernaculaires suivants :

- Kinyarwanda : : Ipapayi
- Kirundi : Umupapayi, Ipapayi
- Langues du Kivu : Papai (Mashi, Lega, Kinande)
- Swahili : Mpapai
- Français : Papayer
- Anglais : Papaya, Papaw, Pawpaw, Melon tree, Tree melon
- Espagnol : Papaya, Papayón, Olocotón, ; Lechosa (Canarias, Venezuela, República Dominicana) ; Frutabomba, melón papaya, melón de árbol (Cuba) ; Mamón (Paraguay).
- Hindi : Papita
- Tamoul : Pappali
- Thaïlande : Malako
- Chine : 番木瓜 fan mu gua

Classification botaniques

Les botanistes classent les Caricaceae dans l’ordre des Brassicales dont font partie les choux, les moutardes, le cresson font partie, et de fait certaines substances pharmacologiquement actives sont communes aux choux et aux papayers.

Les papayers appartiennent à la famille végétale des Caricaceae, aussi appelée Papayaceae, qui regroupe six genres : Carica, Cylicomorpha, Horovitziana, Jacaratia, Jarilla, Vasconcellea et trente cinq espèces. Le genre le plus représenté est le genre Carica avec vingt et une espèces à lui-seul.

Au Rwanda, ont trouve l’espèce la plus courante, Carica papaya, « Ipapayi », le papayer commun ainsi que Carica cundinamarcensis « Ipapaya y’umusozi », le papayer de montagne.

Pierre Joseph Buchoz, 1770, Histoire Universelle du règne végétal. Paris.

Les papayers sont aujourd’hui cultivés dans toutes les zones tropicales. Il n’est pas rare que des papayers adventices pousse hors des plantations et persistent près des habitations.

Plantation au Mali

Description

Le papayer est un arbre fruitier de 3 à 7 m de haut en général non ramifié.
Sa croissance et sa fructification sont rapide mais sa durée de vie est généralement brève.

Dans les plantations, l’exploitation de ses fruits qui apparaissent tout au long de l’année n’excède généralement pas deux années. Dans les jardins et dans la nature, il fructifie plus longtemps mais la récolte de ses fruits devient plus fastidieuse lorsque l’arbre atteint plusieurs mètres de de hauteur.

Le papayer peut être mâle, femelle ou hermaphrodite.

Seuls les plants femelles et hermaphrodites (en moindre quantité) portent des fruits.
Les pieds femelles, doivent être cultiver avec des pieds mâles pour obtenir une pollinisation croisée.

Le fruit est donc issu :
- soit de la fécondation de la fleur femelle par la fleur mâle,
- soit de l’autofécondation de l’arbuste hermaphrodite
- soit la fécondation de la fleur femelle par l’hermaphrodite.

Singulier végétal, le papayer multiplie ainsi les modes de reproduction, ce qui génère un avantage sélectif et favorise sa dissémination.

Les fleurs présentent des pétales épais légèrement cireux, blancs à ivoire. Les fleurs mâles portent une corolle blanchâtre à tube de 10-25 mm et des lobes étroits étalés blanc-crème ainsi que 10 étamines, 5 longues et 5 courtes.

Fleur mâle

Les fleurs femelles possèdent 5 pétales presque libres de 5 cm, contournés, étroits, tôt caduques et un pistil jaune pâle de 2-3 cm.

Fleur femelle

Les fleurs du papayer apparaissent sur le tronc, et les grappes de fruits restent ainsi collées au tronc

Papayer mâle, novembre 2004, La Réunion, Source Bouba.
Papayer mâle, La Réunion

Les variétés commercialisées pour la culture sont hermaphrodites.

Les fruits ont une pulpe jaunes ou orange et contiennent de grosses graines noires dans leur cœur.

Les fruits nés de fleurs hermaphrodites sont, paraît-il, les plus prisés pour la consommation, du moins ce sont eux qui sont exportés et arrivent sur les marchés mondiaux. Ils pèsent entre 600 g et plus de 1 kg.

La sève des fruits verts peut irriter les peaux sensibles, elle contient une substance appelée papaïne et utilisée en médecine.

Tronc

Le tronc des papayers est relativement fin (environ 20 cm de diamètre) et creux. Il est couvert d’une écorce verdâtre ou grisâtre, marquée par les cicatrices foliaires, des feuilles les plus basses qui se détachent du tronc régulièrement.

Le papayer n’est généralement pas ramifié mais lorsque le tronc principal est taillé ou brisé, il est fréquent que des rameaux secondaires se forment. Ces rameaux peuvent aussi apparaître naturellement sans altération du tronc principal.

Papayer ramifié

Feuilles

Le feuillage du papayer se développe en houppier au sommet du tronc et s’étale en parasol. Les larges feuilles vert brillant se renouvellent quand elles sont trop âgées. Les feuilles rassemblées au sommet du tronc, sont portées par un long pétiole de 40-60 (-100) cm. La face supérieure est vert clair mate, la face inférieure à pruine blanchâtre.

Feuilles de papayer

Fruits

Les fruits du papayer, les papayes, sont des baies de formes variées mais généralement ovoïdes. Tout comme les fleurs qui les précèdent, les fruits apparaissent directement sur le tronc. Leurs dimensions varient de 15 à 40 cm x 7 à 25 cm. peut atteindre 5 kg.

À maturité, les papayes varient du vert jaunâtre au jaune orangé, leur chair juteuse, jaune, orange ou rouge, délimite une cavité centrale remplie de petites graines brunes.

Historical records and family trees, Jean Ravalette, 1824

Le parfum de la papaye provient de constituants volatils, notamment des carbures monoterpéniques et des dérivés furaniques du linalol. Sa couleur, du jaune clair au rouge en passant par l’orange, est due à des pigments tels que des flavonols qui sont des flavonoïdes jaunes à l’action antioxydante et anti-inflammatoire, et descaroténoïdes xanthophylles (indispensables à la santé de l’œil) ainsi que des caroténoïdes orangés comme la provitamine A.

La papaye contient :

- des polysaccharides,
- des vitamines : vitamine C (60 à 70 mg/100 g), vitamine A et provitamine A (100 microgrammes/100g), vitamines B1, B2 et C.
- des minéraux : calcium, phosphore, fer ;
- des enzymes, des protéines, des alcaloïdes, des glycosides, des lipides et des huiles, des lectines ; des saponines, des flavonoïdes et des stérols ;
- des acides aminés : thiamine, riboflavine, niacine et caroxène ;
- des acides : acide citrique et acide malique (fruits verts).
- des composés volatils : linalol, benzylisothiocynate , cis et trans-2, 6-diméthyl-3,6-époxy-7 octène-2-ol. Alcaloïde, α ; la carpaïne, le benzyl-β-d glucoside, le 2-phényléthl-β-D-glucoside, le 4-hydroxyl-phényl-2 éthyl-B-D glucoside et quatre glucosides de benzyl-β-D malonés isomères.

La consommation de 100 grammes de papaye couvrent l’intégralité des besoins en vitamine C avec 64 mg pour 100 g (103 % des AJR exactement) et 18 % de ceux en vitamine A avec 948 µg pour 100 g en bétacarotène.
Elle couvre aussi :
19 % des apports journaliers conseillers en Folates (soit 38 µg/100 g),
13 % des apports de potassium (soit 257 mg/100g),
11 % des besoins en vitamine E
En apporte en outre du calcium (24 mg/100 g), du magnésium (10 mg/100 g), du fer (100 µg/100 g), des vitamines du groupe B, particulièrement la B5 (0,22 mg/100 g) et des acides aminés : riboflavine, folate, calcium, thiamine, niacine.

Lorsqu’on incise les fruits encore verts, ils exsudent un latex qui coagule rapidement. Ce latex est parfois récupéré par raclage et séchage au soleil ou artificiellement pour en extraire une protéase attendrissante appelée papaïne utilisée dans l’industrie alimentaire et à des fins médicinales.

Latex exsudé par une papaye verte

Usages

Utilisations culinaires

Fruits

Le papayer est cultivé pour ses fruits comestibles. Mûr, le fruit est consommé frais tel quel ou additionné d’un filet de citron ; il est également utilisé en tapisseries, pour la production de confitures, de conserves, de jus, de glaces, de cocktails, de fruits confits et de conserves au sirop.
En Asie, l’utilisation prédominante est celle des fruits verts immatures généralement consommé après avoir été cuit ou bouilli, mais la papaye verte est également utilisée crue en salade dans de nombreuses cuisines asiatiques.
Dans la gastronomie thaïlandaise, le « Som Tam » ou « papaya pok pok », est une salade faite à base de papaye verte coupée en lamelle et pilé au mortier avec du jus de citron, des tomates, de la sauce de poisson et beaucoup de piment.

La papaye verte peut également être fermentée. L’« atchara » ou « atcharang » est un plat fermenté traditionnel populaire dans les Philippines à base de papaye verte crue macérée dans du vinaigre à l’eau de coco.

Exemples de préparation de papaye fermentée

Atchara de papaye

Recette d’inspiration philippine servie en en accompagnement d’aliments frits ou grillés

Ingrédients : une papaye verte, un ou deux carottes coupée en fines lamelles, un petit poivron rouge, une demi-tasse de raisins secs ; une tête d’ail, gingembre (au goût), une tasse de vinaigre de canne, de lait de coco…, un tiers de tasse de sucre en poudre, deux cuillères à thé de sel, un peu de poivre ou de piment (au goût)

Ingrédients :

- Râper en julienne en julienne la papaye verte, saler et bien mélanger.
- Couvrir et laisser reposer pendant au moins trente minutes pour faire saumurer.
- Rincer la julienne dans une passoire, puis l’essorer dans une étamine ce que la papaye libère complètement le liquide.
- Disposer la papaye dans un saladier. Ajoutez tous les légumes préalablement coupés en julienne et les raisins sec. Mélanger et réserver.
- Préparer un sirop en faisant chauffer le vinaigre dans une marmite. Une fois qu’il commence à bouillir, ajoutez le sucre et une cuillère à café de sel. Mélangez bien et laissez cuire pendant 1 à 3 minutes.
- Mettre le mélange de légume et fruit dans des bocaux, en laissant un peu d’espace pour le sirop.
Verser délicatement le sirop chaud dans chaque bocal, introduire un poids pour maintenir la julienne sous le sirop et fermer avec le couvercle. La julienne de fruit et légume va cuire quelque peu et sera ainsi un peu plus tendre.
- Laisser refroidir puis réfrigérez, ou conservez simplement dans une étagère à température ambiante.

Atcharang - Papaye fermentée

Recette de papaye verte fermentée d’inspiration thaïe :

- Râper une papaye verte ou la couper en tranches, puis en forme d’allumettes.
- Ajouter du sel et malaxer la papaye pour extraire le liquide, et créer une saumure.
- Incorporer 1/2 cuillère à café de piments rouges broyés, puis le jus et zeste d’un ou deux citron vert.
- Stocker dans un récipient de verre pour la fermentation, ajouter un poids de fermentation (un plus petit bocal de verre plein, par exemple) pour forcer la papaye a rester sous sa saumure.
- Fermer le couvercle et laisser fermenter a température ambiante, à l’abri de la lumière directe du soleil pendant 1-2 semaines.
Conserver au réfrigérateur pour freiner la fermentation.
Cette recette est adaptée à la lactofermentation d’autres ingrédient comme la mangue verte par exemple.

Variante :

La saumure peut être réalisée en mélangeant vinaigre, cassonade, sel de mer et gingembre ou encore avec du thé vert, du jus de citron frais et une ferment particulier : le kombucha.
.

Feuilles

Les jeunes feuilles peuvent être consommées comme légumes vert. Elles apportent des provitamines A et des substances phénoliques anti-inflammatoires à l’organisme, mais dès qu’elles se développent la présence d’alcaloïdes les rend très amères.

Sauté de feuilles de papaye

Les feuilles sont aussi utilisées en cuisine pour attendrir la viande : Pour ce faire, il suffit de froisser les feuilles et d’entourer la viande avec, puis de laisser l’ensemble dans un lieux ou récipient frais pendant plusieurs heures. De la poudre de papaïne mélangée à du sel est vendue pour le même usage.

Viande enrobée dans une feuille de papayer pour l’attendrir

Graines

Les graines peuvent également être consommées comme condiment utilisé à la place du poivre une fois séchées et broyées, les deux éléments ayant des goûts similaires. Les graines sont également consommées comme des compléments alimentaires et mangée fraîches et entières seules ou avec du miel pour atténuer leur amertume.

En Afrique de l’ouest les graines de papaye sont un des ingrédients utilisées pour produire un condiment alimentaire appelé « sumbala » ou « daddawa ». Cet aromate qui est préparé avec des graines fermentées de néré (Parkia bligliosa) ou d’acacia (Acacia nilotica) est employé dans les soupes et les ragoûts de toute la région de savane d’Afrique occidentale et centrale. Le daddawa contribue également à la composante calorique et protéique de la nourriture.

« Daddawa » du Nigeria

Des études ont prouvées que contrairement aux graines fraîches et non fermentées, la graine fermentée n’a pas d’effet contraceptif et n’affecte pas le fœtus en développement ni ne modifie pas l’environnement intra-utérin. Les graines fermentées de Carica papaya peuvent être consommées sans danger.

Utilisations médicinales des diverses parties du papayer

« La papaye est le médecin de la famille. »
Proverbe chinois

Propriétés médicinales des fruits

La papaye possède un large éventail de propriétés :
- anthelminthiques
- antiprotozoaires
- antibactériennes
- antifongiques
- antivirales
- anti-inflammatoires
- antioxydantes
- piégeage les radicaux libres
- antitumorales
- cardioprotectrices
- neuroprotectrices
- diurétiques
- digestives
- hypoglycémiantes
- hypolipidémiantes
- antihypertensives
- antianémiques
- cicatrisantes
- contraceptives
- abortives

Les propriétés et usages médicinaux de la papaye varient varient selon sa maturité

Propriétés et usages médicinaux du fruit mûr

Comme nous l’avons vu plus haut, la papaye est une riche source de nutriments tels que les caroténoïdes de la provitamine A, la vitamine C, les vitamines B, le lycopène, les minéraux alimentaires et les fibres alimentaires. Ces nutriments font de la papaye un excellent « alicament » qui facilite les processus digestifs, assure un transit intestinal régulier et peu aussi être utilisé comme un laxatif doux.

Contenant de 85 à 89% d’eau, la papaye est un bon moyen de réhydrater l’organisme avec une eau biologique reconstituante, digeste et qui facilite le transit des aliments dans le tube digestif.

Une étude classant 39 aliments par leur teneur en caroténoïdes place la papaye à la première place : soit 3,8 mg pour une moitié de papaye, devant le pamplemousse (3,6 mg) et l’abricot (2,6 mg). Cette richesse en caroténoïdes fait de la papaye un excellent antioxydant.

La papaye fournit du β-carotène, de la β-cryptoxanthine et du lycopène hautement biodisponibles. Source alimentaire de provitamine A facilement disponible, la consommation de papaye permet de réduire l’incidence des carences en vitamine A dans les pays tropicaux et subtropicaux.
Ces antioxydants bénéfiques sur la santé s’absorbent plus facilement lorsqu’ils viennent de la papaye que d’autres fruits ou légumes.

La papaye est également utile en cas d’anémie par son apport en fer, et sa propriété d’augmentee l’absorption du fer dans l’organisme.

La papaye mûre est également utilisée comme pansement topique pour les ulcères afin de favoriser la granulation, la guérison et la réduction des odeurs des ulcères cutanés chroniques.

Les papayes contiennent une carpaïne alcaloïde ayant une action dépressive sur le cœur. Elles renferment aussi environ 2 % de pectine, une fibre végétale soluble qui participe à la détoxification de l’organisme.

L’acide folique présent dans les papayes est nécessaire à la conversion de l’homocystéine en acides aminés tels que la cystéine ou la méthionine. L’homocystéine est une substance pro-inflammatoire qui joue un rôle dans l’athérosclérose. Si elle n’est pas convertie, l’homocystéine peut endommager directement les parois des vaisseaux sanguins et est considérée comme un facteur de risque important de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

En résumé, la consommation de papaye mûre facilité la digestion, diminue les risques d’anémie ; agit comme anti-cancer, contribue à la prévention des accidents vasculaires cérébraux et au contrôle du cholestérol sanguin.

Quelques préparations traditionnelles à base de fruit mûr

Anémie : presser la papaye, mélanger la pulpe avec du sucre, et laisser reposer pendant la nuit. Boire deux verres de cette préparation tôt le matin. (Éthiopie)

Asthme : boire une tasse pleine deux fois par jour de décoction de pulpe et graines de papaye et d’ananas (Nigeria)

Brûlure d’estomac : manger une portion de papaye mûre par jour et boire une tasse de la décoction d’environ 5 cm de racines de papayer dans un litre d’eau. (Île Rodrigues)

Constipation : manger à jeun de la papaye mûre seule (Île Rodrigue) ou mélangée avec du citron et du miel (Cameroun)

Infection uro-génitale boire la décoction dans de l’eau de la pulpe de papaye et d’ananas (Nigeria)

Stimulation de la lactation des mères allaitantes : manger fréquemment des papaye cuites, seule ou avec de la viande (Madagascar) ; ajouter de la citronnelle à cette préparation (Congo Brazzaville) ou un peu de piment (RDC)

Indigestion : manger de la papaye

Toux : boire la décoction dans de l’eau de pulpe de papaye et d’ananas additionnée de jus de citron (Congo Brazzaville)

Ulcère de l’estomac : boire l’infusion de pulpe de papaye

Propriétés et usages médicinaux du fruit vert

Papaye verte

Consommer de la papaye verte apporte à l’organisme un cocktail d’enzymes protéolytiques similaires à la pepsine du suc gastrique qui favorise la digestion des protéines. Le fruit mûr lui n’en contient qu’une infime quantité.

Sous sa forme naturelle, l’application de la pulpe de papaye verte est précieuse pour le soin des brûlures ; elle permet un nettoyage précis et non agressif des tissus tout en prévenant l’infection, et ceci avec une parfaite tolérance.

L’évaluation des propriétés anti-ulcéreuses des la papaye verte a montré que l’ingestion d’extraits de ce fruit immature protègent la muqueuse contre les ulcères induits par l’indométacine et par l’éthanol chez la souris, en optimisant les facteurs de défense, en induisant un effet cytoprotecteur. De plus, ces extraits ont inhibé la contraction du petit intestin.

La papaye verte est utilisée dans le traitement du paludisme, de l’hypertension, du diabète de type 2, de la jaunisse et des helminthiases intestinales.

Préparations traditionnelles à base de papaye verte

Plaies : appliquer la pulpe de papaye verte (Burkina Faso, Mali)

Eczéma, psoriasis : appliquer localement du jus de papaye verte (Nigeria)

Dyspepsie : manger de la papaye verte bouillie (Angola)

Hypertension artérielle : boire la décoction de papaye verte (Mayotte)

Maux de tête : boire le macérat de la pulpe de fruit vert (Nigeria)

Parasites intestinaux : boire le jus de papaye verte (Nigeria, Comores)

Toux : boire la décoction de papaye verte, de citronnelle feuilles et de Lantana camara matin et soir ; enfants, 50 ml. ; adultes, 100 ml. (Congo Brazzaville)

Troubles hépatiques : Introduire la papaye verte dans les repas (Sénégal) boire la décoction de papaye verte (Congo Brazzaville)

Ulcères gastriques : Boire l’infusion de papaye verte (Nigeria)

Propriétés et usages médicinaux des fruits fermentés

La consommation de papaye fermentée est traditionnelle en Asie. Outre ses vertus culinaires, on l’utilise pour ses propriétés anti-inflammatoires et immunomodulatrices qui renforcent l’immunité. Probiotique, la papaye fermentée permet aussi de rééquilibrer une flore intestinale défaillante par exemple, suite à un traitement antibiotique prolongé ou à une alimentation artificielle par tubage ou pour d’autres raisons.

Selon le Professeur Luc Montagnier, le procédé de fermentation permet de démultiplier le potentiel antioxydant du fruit. Ainsi, les préparations à base de papaye fermentées seraient intéressantes pour traiter les maladies liées un stress oxydatif. La consommation de papaye fermentée associée à celle de glutathion a induits d’intéressants résultats en complément des traitements de la drépanocytose, du sida, de la maladie de Parkinson, du cancer et en prévention des maladies liées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer.

Les travaux de l’équipe du Professeur Luc Montagnier, montrent que la préparation de papaye fermentée peut moduler les lésions oxydatives ainsi que les lésions dues à l’inflammation et améliorer la fonction immunitaire.

Plus généralement, l’équipe de chercheur avance que les propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes, immunostimulantes au niveau de la membrane muqueuse, et d’induction d’enzymes anti-oxydantes de la papaye fermentée peuvent avoir un potentiel prophylactique bénéfique dans la gestion des maladies chroniques avec inflammation manifeste.

Leur recherche et d’autre études portant sur des maladies chroniques et dégénératives telles que la cirrhose, le diabète, la thalassémie (une maladie héréditaires du sang affectant la production de l’hémoglobine), et plus généralement le vieillissement cellulaire montre que la préparation de papaye fermentée module favorablement les dommages immunologiques, hématologiques, inflammatoires, vasculaires du stress oxydant.

L’étude du potentiel neuroprotecteur de la préparation de papaye fermentée a également montré que la papaye module de manière significative la toxicité de l’amyloïde qui est impliquée dans des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer .

Papaye verte lactofermentée

L’ingestion de papaye fermentée peut réduire l’étendue des dommages à l’ADN et réduire les lésions cellulaires et l’inflammation induites par le stress oxydatif impliquées dans divers cancers, diabète, arthrite, dysfonctions cardiovasculaires, troubles neurodégénératifs tels que les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson

La préparation de papaye fermentée a également un effet positif sur la physiologie de l’exercice physique banal et dans le cadre des sports de performance) et sur le vieillissement.

Un autre exemple des bénéfices de la papaye fermentée concerne la protection du tube digestif contre les méfaits de l’alcool. Lors des entretiens thérapeutiques de Bichat de 2004, le Pr. Francesco Marotta a rapporté que la papaye permet de lutter contre les dommages occasionnés à l’estomac par de fortes doses d’alcool. La papaye contre la baisse de l’absorption de vitamine B12 due aux boissons alcoolisées. A long terme, la consommation régulière de papaye fermentée protègerait contre les risques de cancer intestinaux. Ses effets dépassent outre les ravages liés à l’excès de boisson : elle semblent également jouer un rôle protecteur pour le foie chez les patients atteints d’hépatite C.

Propriétés et usages médicinaux des graines

Les graines contiennent une série de composés toxiques à dose élevées, mais aux propriétés pharmacologiques intéressantes à faible dose :

- Action antibactérienne et antivirale :
Les graines ont une action antibactérienne sur de nombreuses bactéries notamment les microbes présents dans la bouche responsables de la plaque dentaire et des caries.

Une petite quantité de graines de papaye permettrait de tuer les bactéries nocives comme Escherichia coli, Staphylococcus aureus, et la Salmonella tiphi, et contre le champignon et Candida albicans.

Elles aident également à combattre des infections virales. Les graines sont très utilisés au Costa Rica pour lutter contre la fièvre de la dengue. Au Nigeria, les graines de papaye avec du lait sont utilisées comme remède contre la fièvre typhoïde.

- Action antiparasitaire sur les parasites intestinaux :

Dans toutes les Caraïbes, les graines et le latex du fruit sont utilisés pour leurs propriétés vermifuges. Un mythe local rappelle cette utilisation :
« Jadis, des parents firent avaler à leur enfant qui avait un gros ventre plein de parasites des graines grillées de papaye comme autant de comprimés. Puis ils l’installèrent sur une espèce de grille de boucan et il sortit de son anus différentes espèces de parasites, d’abord de vrais vers, puis d’autres aussi poilus que le tapir, l’agouti, le daguet rouge etc. Et c’est comme ça que l’enfant guérit. Toute la vermine, qui était sortie morte, fut jetée dans l’eau. »

L’usage antiparasitaires des graines de papaye est aussi répandu en Afrique. Cette pratique a été validée par plusieurs études. L’une d’entre elle menée au Nigeria a montré que les enfants au se sont débarrassés des parasites de leur intestin dans 75% des cas en consommant du jus de graines de Papaye pendant une semaine.
L’activité antiparasitaire des graines de papaye serait liée à leur teneur en carpaïne, un alcaloïde qui tue les vers intestinaux et les amibes.
Les graines peuvent être associées à d’autres parties du papayer qui sont également anthelminthiques :
- avec la pulpe de papaye qui aide à métaboliser les protéines et rend le tractus gastro-intestinal extrêmement hostile pour les parasites.
- avec les fleurs et les racines préparées en tisane qui ont, elles aussi, des propriétés vermifuges.
- avec du latex dont l’action helminthiques, a été démontrée tant à l’encontre des ascaris que des oxyures ou des trichocéphales parasites.
Une fois inhibés ou tués par les préparations à base de graines et ou de fruits, fleurs, latex, les parasites doivent être expulsés à l’aide d’un laxatif.

- Action analgésique et anti-inflammatoire :

Les graines ont des vertus anti-inflammatoires et peuvent êtres utilisées pour soulager l’arthrite, les maladies articulaires, les douleurs et les rougeurs.

- Action anti-drépanocytose

Les graines sont importantes en médecine dans le traitement de la drépanocytose également appelée anémie falciforme, qui une maladie héréditaire touchant l’hémoglobine des globules rouges qui permettent le transport de l’oxygène dans notre organisme.

Propriétés hépatoprotectrices :

Les nutriments essentiels de graines de papaye aideraient à guérir la cirrhose du foie. Manger des petites quantités de graines de papaye régulièrement aide à désintoxiquer le foie.

Propriétés néphroprotectrices

Des chercheurs de l’Université de Karachi ont découvert que Les graines de papaye étaient bénéfique pour la santé des reins et pour prévenir l’insuffisance rénale.
Pour les reins il est recommandé de mâcher 7 graines de papaye, 7 fois par jour.

Propriétés contraceptives, anti-fertile et abortive :

Pendant des siècles, les hommes et les femmes dans le sous-continent indien et dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est ont traditionnellement utilisé le fruit de la papaye et ses graines comme une forme de contrôle des naissances. Les graines sont réputées être d’excellents contraceptifs naturels pour les hommes et les femmes, sans effets secondaires.
Pour les hommes, manger une cuillère à café de graines de Papaye tous les jours pendant 3 mois peut réduire considérablement la production de spermatozoïdes sans affecter la libido. Cet effet est temporaire : une fois la consommation de graine arrêtée, la fertilité revient à la normale.
Pour les femmes l’ingestion a des effet inhibiteur de l’implantation des ovules fécondés et inducteur de modification des mouvements de l’utérus qui ont une action anti-fertilisante.

Les graines ont ont également des propriétés carminatives, emménagogues, hypotensive, antidiabétique, hypocholestérolémiante, anti-irritantes (en pâte) pour traiter la teigne, psoriasis,.

Propriétés hypoglycémiantes et hypolipidémiantes :

Les graines de papaye ont la capacité d’empêcher que l’organisme n’absorbe trop de graisses et de sucre, ce qui accélère le processus de digestion et contribue à la perte de poids.

Propriétés anticancéreuses

Elles contribuent à la protection contre le développement des cancers en détoxifiant les produits cancérigènes ou en ralentissant le développement des cellules cancéreuses ou en facilitant leur disparition par apoptose.

L’isothiocyanate contenue dans les graines de papaye fonctionnerait bien pour le cancer du côlon, le cancer du sein, le cancer du poumon, la leucémie et le cancer de la prostate. [v. Yuesheng Zhang, « Allyl isothiocyanate as a cancer chemopreventive phytochemical », Mol Nutr Food Res. 2010 Jan ; 54(1) : 127. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2814364/ ]

Les graines protègent les fibroblastes du stress induit par le peroxyde d’hydrogène (H2O2) en raison de l’activité antioxydante de l’extrait aqueux.

Préparations traditionnelles à base de graines

Les graines peuvent être mangée fraîches directement, elles sont alors molles et facilement assimilable ; elles peuvent être mélangées avec du miel ou être utilisées . Une fois sèche, elle peuvent être réduit en poudre et utilisées comme condiments de salades et d’autres plats, auxquels elles donneront une saveur poivrée. La poudre de graines peut être mélangée à du jus de citron ou avec des jus de fruits.

Amibes : graines fraîches mâchées et avalées ; pâte de graines fraîche mélangée à du miel en voie orale (Éthiopie) poudre d’une poignées de graines mélangée à du mie en voie orale à volonté Cameroun

Hypertension : boire une tasse de décoction de graines et fruit deux ou trois fois par jour (Nigeria)

Maux gastro-intestinaux : Piler un demi-verre de graines de papaye, cinq bulbes d’oignon et du miel et prendre la préparation en voie orale (Cameroun)

Parasitisme interne :

- une cuillère à café de poudre de graines pilées en voie orale matin et soir pour les enfants ; une cuillère à soupe pour les adultes ; un demi-verre de graines pilées + cinq bulbes d’ail pilés + du miel. (Cameroun)
- jus de graines et de feuilles pilées filtré + jus citron en voie orale. Boire une tasse le matin et utiliser le résidu chaud en cataplasme maintenu sur le ventre.
- Jus de graines et de papaye mure chaque matin durant 3 jours (Sierra Leone)
- Graines mastiquées et avalées (Éthiopie) ;
- Poudre de graines pilées en voie orale matin et soir ; enfants, 1 cuillère à café ; adultes, 1 cuillère à soupe (Congo Brazzaville)
- 20 graines avec de l’eau et du lait en voie orale le matin (Île de la Réunion)
- Infusion de poudre de graines séchées Mali

Maux gastro-intestinaux : Piler 1/2 verre de graines de Carica papaya de 5 bulbes de Allium cepa + miel en voie orale

Diabète : Mastication de graines de Carica papaya et jus de fruits mûrs en voie orale (Cameroun) ; Macération dans de l’eau de graines, feuilles et écorces (Nigeria)

Modalité et précautions d’emploi :
Les graines ne doivent pas être consommées à hautes doses, ni de manière prolongée. Le benzyl isothiocyanate présent en quantité variable dans l’huile de graine de papaye peut en effet être toxique sur le long terme. Les graines fraîches ne doivent pas être consommées par les femmes enceintes (cette restriction ne s’applique pas aux graines fermentées)

Propriétés médicinales des feuilles de papayer

Les feuilles vertes de papayer contiennent :
- du latex et donc des enzymes actifs sur les protéines,
- des flavonoïdes anti-inflammatoires,
- un alcaloïde : la carpaïne qui peut agir sur le fonctionnement du cœur (diminution de la contraction du muscle cardiaque) ce qui peut faire baisser la tension artérielle, mais il n’y a pas semble-t-il de vasodilatation des vaisseaux sanguins ce qui limite son utilisation pour soigner l’hypertension. A forte dose la carpaïne est toxique pour le muscle cardiaque (le myocarde).

La feuille du Papayer, tout comme l’écorce du tronc, contient des alcaloïdes pipéridiniques pour l’une et duxylitol pour l’autre.

L’un de ces alcaloïdes, la carpaïne, semble posséder une activité antitumorale contre certaines formes de leucémie. Tandis que la papaïne et les extraits de la Papaye, mais aussi des feuilles et des graines, possèdent de multiples propriétés intéressantes sur le plan thérapeutique et cosmétique. Notamment comme anthelminthique contre les nématodes, agents de nettoyage et de cicatrisation, anti-inflammatoires, bactéricides, antifongiques etantibiotiques. Action antibiotique qui n’altère pas le fonctionnement digestif comme le font les antibiotiques produits par la synthèse industrielle.

Des tests avec du jus de feuilles de papaye ont été effectué en Inde sur des patients touchés par le dengue. Une nette augmentation des plaquettes a été observé en 24H, ainsi qu’une amélioration significative de l’état de santé de ces patients.

Des études suggèrent que les feuilles de papaye possèdent des propriétés puissantes qui aident à lutter contre le paludisme et le cancer. Certains médecins américains ont même commencé à recommander le thé de feuilles de papaye dans le cadre de la chimiothérapie. La décoction très prolongée des feuilles bien développées est d’ailleurs une recette aborigène d’Australie réputée posséder un pouvoir anti-cancéreux. La pertinence de cet usage reste à confirmer.

Des expériences récentes (chez l’homme et l’animal) confirment qu’un extrait aqueux de la feuille de papayer (sans les nervures ) fait remonter le taux des plaquettes et des polynucléaires neutrophiles.

L’extrait aqueux de feuilles de papayer possède un effet hypoglycémique et anti-inflammatoire utile en cas de diabète modéré de type 2.

Préparations traditionnelles à base de feuilles

La composition et donc les propriétés des feuilles varient avec leur maturité. Les très jeunes feuilles de papayer sont comestibles. Elles deviennent ensuite de plus en plus amères par augmentation de leur teneur en alcaloïde.

Les jeunes feuilles se prêtent à la confection de jus : pour réaliser un jus de feuilles : Cueillir des feuilles de papaye, enlever les parties fibreuses et épaisses ainsi que les tiges de vos feuilles. Piler les feuilles et presser dans un filtre afin de ne garder que le jus. Une feuille de papaye produit environ une cuillère à soupe. (La préparation de grande quantité de jus, nécessite l’utilisation d’un extracteur de jus). La posologie conseillée par certains chercheurs est de deux cuillères à soupe de jus de feuille de papaye trois fois par jour.

Pour la préparation de certains remèdes traditionnels contenant des feuilles de papaye, il est recommandé d’utiliser les feuilles mortes déjà tombées de l’arbre, plutôt que les feuilles vertes, turgescentes, encore attachées à l’arbre. Les feuilles mortes, généralement de couleur brune sont plus riches en constituants phénoliques que les feuilles vertes. La plante aura transféré dans ces feuilles mortes des métabolites qui seraient intéressants en thérapeutique.

En Asie, les feuilles de papayer qui commencent à jaunir sont traditionnellement utilisées pour soigner des infections virales, dont la dengue qui provoque une diminution du nombre de plaquettes sanguines (risque d’hémorragie) et un abaissement du taux de polynucléaires neutrophiles (cellules sanguines qui participent à la lutte anti-infectieuse).

Les feuilles de papayer sont utilisées seules ou dans des préparations qui associent fréquemment les plantes suivante :
- Ail / Igitungurusumu (Allium sativum), Citronnelle / Itete (Cymbopogon citratus), Manguier / Umwembe (Mangifera indica), Goyavier / Ipera (Psydium guajava), Neem (Azadirachta indica), Faux Kinkéliba (Senna occidentalis), Avocatier (Persea americana), Lantanier (Lantana camara), Basilic africain Umwenya (Ocimum gratissimum)

Affections cutanées (infections diverses) : cataplasme de feuilles (Réunion) ; application de feuilles de papayer et de dracaena pilées et de miel (Cameroun) ; pilât de feuilles mélangées avec de l’eau en bain ; décoction de feuilles en application locale (Madagascar).

Anémie : feuilles fraîches pilée ou poudre de feuilles séchées en voie orale ; feuilles de papayer et bulbe d’ail pilés ensemble mélangée avec du miel (Éthiopie) ;
Blessure : Jus de feuille en application locale (Nigeria) ; pulpe de feuilles grillées placées sur les douleurs diffuses ou les blessures

Céphalées : les feuilles fraîches séchées au-dessus du feu maintenue sur la tête en couronne ou avec un foulard pendant une journée (Sénégal, Togo) ; infusion de feuilles pilées. baigner les endroits douloureux (RDC)

Diarrhées : jus de feuilles de papayer et de jeunes feuilles de goyavier, écorces de tige de manguier en voie orale ; enfants, 1 cuillère à café ; adultes, 1 cuillère à soupe, trois fois par jour.

Douleurs : pulpe de feuilles grillées en application locale (Nigeria )

Constipation : deux cuillères à soupe de poudre de feuilles de papayer et de basilic vivace Umwenya (Ocimum gratissimum) mélangées à un demi-verre de miel en voie orale une fois par jour (Cameroun)

Diabète : feuilles écrasées dans de l’eau deux fois par jour ; même préparation à laquelle sont ajoutées des feuilles de basilic vivace (Ocimum gratissimum) (Nigeria)
Dysenterie : infusion ou macérat des feuilles un demi-gobelet deux fois par jour (Sénégal, RDC)

Dyspnée, asthme : décoction de feuilles de papayer manguier et goyavier en voie orale deux fois par jour (Nigeria) ; Feuilles séchées à fumer ou fumigation (RDC)
Facilitation, déclenchement de l’accouchement : mâcher des feuilles et/ou de racines papayer (Ouganda)

Fièvre : décoction de feuilles papayer, de manguier et d’eucalyptus (Cameroun) ; 50 ml. de décoction de feuilles âgées de papayer, de tiges citronnelle, et jus citron vert, deux fois par jour ; décoction de feuilles et racine de papayer, feuilles de lantanier (Lantana camara), racines de citronnelle, de faux Kinkeliba (Senna occidentalis), en voie orale, deux fois par jour ; enfants, 2 cuillères à café ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles de Senna occidentalis de Carica papaya de Annona senegalensis en voie orale deux fois par jour ; enfants, 50 ml ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles de papayer, de manguier, d’avocatier, de faux Kinkeliba (Senna occidentalis), racines de citronnelle en voie orale ; enfants, 1 cuillère à café ; adultes, 100 ml ; bain de vapeur de la décoction de feuilles de papayer, racine de lantanier racines de faux Kinkeliba (République populaire du Congo) ; décoction de feuilles associées aux feuilles de manguier et à du jus de citron est préconisée par voie interne et en inhalation 100 ml., matin et soir (Madagascar) ; extrait de feuilles en voie orale avec du sel de table (Nigeria) ; décoction de feuilles de papayer, de citronnelle, de basilic vivace, de manguier en voie orale (Madagascar ) ; bain d’infusion de feuilles fraîches de papayer (Nigeria) ; feuilles fraîches séchées au-dessus du feu maintenue sur la tête en couronne ou avec un foulard pendant une journée (Sénégal).

Fièvre jaune : se laver avec la décoction de feuilles de papayer, d’eucalyptus et de tige feuillée de Cassia occidentalis (Burkina Faso) ; Décoction dans de l’eau (Nigeria, Sierra Leone)

Fièvre typhoïde : décoction dans de l’eau en voie orale de feuilles de papayer et de manguier (Cameroun)

Hypertension : infusion de feuilles vertes ; feuilles de papayer écrasées avec un peu de peu d’eau et de l’argile en voie orale. (Nigeria)

Immunodéficience : poudre de feuilles séchées mélangée à de l’eau en voie orale (Ouganda)

Maladie du foie : macérat de feuilles séchées avec du citron (Togo) ; infusion ou décoction de feuilles de papayer et manguier en voie orale - Suc des feuilles de Carica papaya, tige feuillée de Cassia occidentalis, délayer en voie orale+ jus de 4 citrons (Burkina Faso) ; Feuilles vertes de papayer et de manioc pilées (Mali) ; Infusion de feuilles sèches de papayer et de citronnelle (Cameroun) ; décoction de feuilles de papayer et de Umuburizi (Vernonia amygdalina) (Cameroun) ; faire macérer une poignée de feuilles de Carica papaya de Hypoestes triflora de Chenopodium ugandae d’écorces de tiges d’Erythrina abyssinica écrasées dans un mortier avec 1 litres d’eau. Filtrer et faire bouillir. en voie orale 1 petite coupe 3X / jour à 8 H d’intervalle durant 12 jours - mélanger 250 g d’ Indigofera arrecta, 250 g d’ Hypoestes triflora + 100 g chacune de feuilles de Crassocephalum vitellinum de Carica papaya de Desmodium repandum de Ocimum lamifolium d’Erythrina abyssinica. Faire une décoction dans 1 L de H2O. en voie orale 1 verre 2 X / jour durant 7 jours (Rwanda du sud)

Maladie vénérienne : décoction de feuilles dans de l’eau (Côte d’Ivoire, Kenya, Burkina Faso) ; décoction de feuilles de papayer avec du citron (Sénégal, République Populaire du Congo) ;

Maux de dents : inhalation des vapeur de la décoction de feuilles (Burkina Faso) ; décoction de feuilles et de racines de papayer en voie orale (Tanzanie)

Maux de ventre : infusion ou décoction de feuilles (Nigeria, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso)) ; feuilles pilées en voie orale (Sierra Leone) ; décoction dans de l’eau de feuilles fanées ou séchées (Côte d’Ivoire - Burkina Faso, RDC) ; décoction de feuilles de Carica papaya, Musa paradisiaca de Eucalyptus globulus de Cymbopogon citratus de Citrus sinensis + sucre + miel, VO durant les crises (Cameroun) ; décoction de feuilles de Ocimum gratissimum de Carica papaya de Citrus aurantifolia en bain (République Populaire du Congo) ; décoction de feuilles de racines de Carica papaya en voie orale (Tanzanie ) ; décoction de noyaux de Persea americana de fruits de Solanum torvum, de feuilles de Carica papaya de fruits de Citrus sinensis + miel, laisser reposer durant 4 jours en voie orale (Cameroun) ; décoction de de feuilles et de racine (Burkina Faso, Cameroun) ; macérat de feuilles fraîches, macérer pressée, filtrer en voie orale, deux fois par jour (Nigeria) ; décoction de feuilles de papayer de manguier, de goyavier deux fois par jour (Nigeria) ; macérat de feuilles pilées (RDC, Sierra Leone)

Nettoyage des reins : décoction de feuilles de papayer et de citronnelle, de noyaux d’avocat et de fruits de Solanum torvum dans deux litres d’eau durant vingt minutes. Filtrer et boire un verre par jour durant une semaine (Cameroun)
Parasite intestinaux : extrait de feuilles et latex de fruits en voie orale (Nigeria) ; décoction feuilles en voie orale à jeun (Réunion) ; macérat de feuilles fraîches dans de l’eau chaude (Éthiopie) ; Jus filtré de feuilles et graines pilées + jus citron (une tasse le matin). Le résidu chaud et maintenu sur le ventre. Les adultes mangent les graines et boivent le jus (Sierra Leone)

Paludisme : décoction de feuilles dans de l’eau en voie orale (RDC, Côte d’Ivoire, Nigeria, Éthiopie, Kenya, Cameroun) ; décoction de feuilles de papayer, manguier, goyavier (Nigeria, Ghana, Éthiopie) ; décoction de feuilles âgées de papayer, de Musa sapientum, écorces de Manguier en voie orale matin et soir ; enfants, 50 ml. ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles âgées de papayer, feuilles de citronnelle et de jus de citron en voie orale, 50 ml., deux fois par jour ; décoction de feuilles de papayer de Senna occidentalis en voie orale, 200 ml. par jour ; décoction de feuilles de papayer, fruits sectionnés de citrons vert, racines de Senna occidentalis en voie orale deux fois par jour. ; enfants, 50 ml. ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles de Lantana camara, racines + feuilles de papayer, racines de citronnelle et de Faux Kinkéliba (Senna occidentalis) deux fois par jour ; enfants, 2 cuillères à café ; adultes, 100 ml. ; décoction feuilles de papayer, de feuilles de Lantana camara, racines +, racines de citronnelle et de Faux Kinkéliba (Senna occidentalis) ; (décoction de feuilles, Faux Kinkéliba (Senna occidentalis), d’Annona senegalensis en voie orale deux fois par jour ; enfants, 50 ml ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles de Senna occidentalis de Carica papaya de Mangifera indica de Persea americana, racines de Citrus aurantifolia en voie orale ; enfants, 1 cuillère à café ; adultes, 100 ml. ; décoction de feuilles de Vernonia amygdalina et de Carica. papaya en voie orale (Cameroun) ; décoction de feuilles de papayer et de neem (Azadirachta indica) en voie orale et bains de vapeur ; décoction de feuilles de papayer et de neem (Azadirachta indica) et de Jatropha curcas en voie orale et bains de vapeur (Ghana) ; feuilles de Carica papaya et bulbe de Allium sativum sont pilées ensemble pour faire une soupe mélangée avec du miel et VO, 2 tasses à café (Éthiopie) ; décoction de feuilles fraîches de papayer, citronnelle, en voie orale et bain de vapeurs (Cameroun) ; décoction de feuilles de Psidium guajava, Mangifera indica, Eucalyptus sp., et Carica papaya sont mélangées à part égales en voie orale1 verre 3 X / Jour pour les adultes et 1/2 verre pour les enfants (Cameroun) ; décoction de feuilles de papayer, citron, Bidens pilosa, rhizome de gingembre et écorce de la tige de Manguier (Ghana)

Purification du sang : décoction de noyaux de Persea americana de fruits de Solanum torvum, de feuilles de Carica papaya de fruits de Citrus sinensis + miel, laisser reposer durant 4 jours en voie orale (Cameroun) ;

Règles douloureuses : dormir sur une literie de feuilles fraîches (Togo) ; Règles trop abondantes : Pilât, décoction, jus de feuilles en voie orale (Ouganda)

Rougeole : macération dans un bain de feuilles pilées (République populaire du Congo) ; décoction des fleurs mâles (Madagascar) ; feuilles pilées ajouté au bain (Ouganda)

Tonique : dormir sur une literie de feuilles fraîches (Togo) ;

Toux : décoction de feuilles de Carica papaya durant 5 heures + miel. VO le liquide froid, 1 tasse pour les adultes) + 1/2 pour les enfants (Nigeria) ; Feuille de la plante mâle de Carica papaya + huile de ricin + huile de Coco, application en compresse sur la poitrine (Île Rodrigues) ; Feuilles de Abrus precatorius de Carica papaya de Cymbopogon citratus,Décoction en voie orale (République Populaire du Congo) ; feuilles de Citrus aurantiifolia de Ocimum gratissimum de Carica papaya de Mangifera indica,Décoction en voie orale ou en inhalation. (Madagascar) ; Poudre de feuilles séchées mélangée à de l’eau (Ouganda)

Toux d’enfant : décoction, infusion de feuilles, racine ; jus de Carica papaya en voie orale (Kenya)

Ulcère ou douleurs gastriques : infusion ou décoction de feuilles de Carica papaya en cataplasme (Madagascar) ;jus de feuilles de papayer mélangé avec des bulbes d’ail râpés et du jus de citron en voie orale (Cameroun) ;

Propriétés et usages médicinaux du latex 

Récolte du latex

Toutes les parties du papayer produisent un latex blanc. Mais c’est son fruit vert qui en génère le plus. Ce latex qui se trouve entre l’écorce et la pulpe est récupérée, après incision de la papaye immature. Ce liquide coagule rapidement à l’air, en prenant une couleur jaune puis brune par séchage, avec une odeur qui rappelle celle de la viande grillée et une saveur faiblement salée et amère.

Ce latex est un mélange d’enzymes dominé par la papaïne et la chymopapaïne, qui provoque la dégradation des protéines en molécules plus petites puis en acides aminés (amino-acides). Ces enzymes facilitent la digestion des aliments protéinés ( viandes, poisson, légumineuses..) mais n’ont aucune action sur les aliments sucrés ou les corps gras.

Une papaye verte moyenne fournit environ 10 g de latex frais ; duquel on récupère jusqu’à 20 % de papaïne brute en poudre qui peut être utilisée telle qu’elle ou purifiée par précipitations successives dans l’éthanol. La papaïne pure cristallisée ainsi obtenue est composée de 212 amino-acides.

Latex séché en poudre

La papaïne, substance enzymatique végétale dominante du latex, n’est pas affectée par le pH gastrique ; elle dégrade les protéines et certains lipides ; ainsi on l’utilise dans les pathologies digestives afin de palier les insuffisances sécrétoires, par exemple du pancréas, et améliorer la digestion.

La propriété protéolytique de la papaïne est mise à profit, sous diverses formes galéniques pour nettoyer les plaies et traiter autres affections de la peau comme les ulcérations ou les escarres, en association ou non avec un antibiotique. La papaïne a également des effets bénéfiques dans le processus de guérison des plaies, blessures, œdèmes, inflammation…

Le latex contient aussi de la cystéine, un inhibiteur de la trypsine, une chitinase de classe II, de la glutamyl cyclase et des enzymes protéolytiques de type endopeptidase comme la papaïne, la caricaine, la chymopapaïne et la leucopapaïne, et s’est avéré efficace pour le débridement des tissus nécrosés, la prévention des infections, la promotion de la cicatrisation et l’amélioration de la qualité de la cicatrice (Azarkan et al., 2003, 2004, 2006 ; Gurung et Skalko-Basnet, 2009).

Le latex de fruits immatures est utilisé en application topique pour les ulcères cutanés chroniques, les dermatites et le psoriasis non seulement en Asie mais aussi en Afrique, en Jamaïque et en Europe. Le latex recueilli en incisant des fruits encore vert est utilisé éliminer les verrues et les cors.

Le latex est également parfois utilisé en interne (Hewitt et al., 2000 ; Nguyen et al., 2013). il a montré une grande efficacité in vivo contre les vers gastro-intestinaux (Anuar et al., 2008 ; Stepek et al., 2005) et on a également signalé qu’il produisait des contractions utérines très marquées (Adebiyi et al., 2002)

Récolte du latex

Le latex le plus beau et le plus actif est extrait du fruit avant sa maturité complète. Les méthode de récolte du latex varient d’une région à l’autre.

Le plus souvent, le fruit est incisé directement sur l’arbre, à la façon des capsules de Pavot, c’est-à-dire que l’on procède à des incisions longitudinales espacées de deux à cinq centimètres incisés. Un récipient est placé sous les fruit incisés. le latex s’accumule alors goutte après goutte dans ce réceptacle. Quelques jours plus tard, on procèdera à de nouvelles incisions entre les précédentes. Les larmes restées sur le fruit sont retirées à l’aide d’une raclette en bois. Le latex obtenu est ensuite étalé et séché trois ou quatre jours consécutifs au soleil. Il brunit et prend une odeur forte. Chaque fruit fournit environ dix grammes de latex frais, ce qui donne un à deux grammes de papaïne brute, qui est en fait le latex coagulé.

Une autre méthode consiste à cribler la papaye verte de piqûres à l’aide d’une sorte de peigne en bois à dents robustes. Il se forme alors des gouttelettes de latex qui se concrètent en larmes. Elles sont ensuite séchées au soleil ce qui les durcit, puis mises au four à la température de cinquante degrés Celsius pour éviter la putréfaction. Le latex possède alors une couleur jaunâtre ou rougeâtre. Ce latex rare, constitue la forme de choix et est donc de coût élevé.

Préparations traditionnelles à base de latex

Affection cutanée : acné, dartres, eczéma, panaris, teigne, verrues, mycoses : sève laiteuse en application locale (Maurice, Réunion, RDC, RPC, Angola, Madagascar, Cameroun, Jamaïque)
Piqûre d’épine : si l’épine est restée : écharde : verser du latex de Carica papaya sur un coton et appliquer sur l’écharde, attacher avec un sparadrap une nuit. Si l’épine est retirée : soigner comme une plaie fraîche. Pour une épine logée dans le talon ou la main, chauffer une moitié de citron vert : appliquer sur la plaie. Pour une épine retirée d’un autre endroit : frotter le citron directement sur la plaie. (Mayotte)
Blessures (hémostatique) : applications de latex (Sénégal)
Décongestionnant en cas de seins engorgés : latex en application locale sur les seins (Bénin)
Parasite interne, ascaris, oxyure, trichocéphalose : latex, + laxatif en voie orale ; 8 à 10 gr de latex frais pour les enfants, le double pour les adultes (Cameroun, Mali, Sénégal, RDC) ; latex de Carica papaya (papayer) avec un volume égal de miel et d’eau en voie orale (Madagascar, Maurice)
Trouble de la rate, splénite : une cuillère à café de sève de papayer + son poids de sucre. en voie orale 1/3 matin, midi et soir durant 20 à 25 jours (Maurice)

Précautions d’emploi :

- Le latex de la papaye peut provoquer des dermatites.
- La consommation de latex et de papaïne est fortement déconseillée pendant la grossesse ; elle est particulier prohibé en Malaisie et en Inde (Anuar et al., 2008), où l’on pense quelle provoque des avortements et où il est traditionnellement considéré comme un moyen de contraception efficace pour les hommes et les femmes.

Propriétés et usages médicinaux des fleurs

Les recherches effectuées sur la fleur de papaye sont peu nombreuses ; elles sont réputées dotées de propriétés emménagogues, fébrifuges et pectorales.

Préparations traditionnelles à base de fleurs

Catarrhe, toux affections pulmonaires : Décoction filtrée de fleurs en voie orale (RDC)

Coqueluche : Décocté des pétioles (10 à 20) en voie orale1 cuillerée à soupe 3 à 5 fois par jour (RDC)

Diarrhée, dysenterie : Décoction dans de l’eau de Fleurs en voie orale (Burundi)

Dracunculose : fleurs de Carica papaya, bulbe Allium cepa, pulpe en voie orale (Togo)

Expectorant : Décoction filtrée de fleurs en voie orale (RDC)

Parasitoses intestinales : Infusion de fleurs mâles dans 1/4 litres d’eau, une fois par jour durant trois jours (Réunion) ; Infusion de fleurs en voie orale (Sao Tomé) ; Fleurs de Carica papaya + Ageratum conyzoides ou + Portulaca oleracea ou + Ocimum canum ou + Heliotropium arboresceus ou + Pelargonium asperum (Réunion)

Paludisme : infusion de fleurs en voie orale ; décoction de fruit de Ananas comosus de Citrus aurantiifolia, fleur de Carica papaya, feuille de Senna occidentalis, racine de Cocos nucifera en voie orale (Côte d’Ivoire)

Mis en ligne par La vie re-belle
 18/09/2021
 https://www.lavierebelle.org/eloge-du-papayer-arbuste

Plantes de l’Afrique des Grands Lacs

Description des plantes adventices et cultivées en Afrique de l’Est et présentation de leurs propriétés et de leurs usages traditionnels et potentiels

Les articles 80

IMG: Achyranthes aspera - Umuhurura - Umuhurura ou Nyiragahurura : « celle qui vient au secours » Achyranthes aspera - UmuhururaSynonymes : Achyranthes annua Dinter, Achyranthes aspera L. var. sicula, Achyranthes indica (L.) Mill., Achyranthes (...)
IMG: Plantes du genre Sida IntroductionDans son ouvrage Herbal Antibiotics. Natural Alternatives for Treating Drug-resistant Bacteria, Stephen Harrod Buhner distingue les plantes (...)
IMG: Asparagus racemosus - Isagara Asparagus racemosusSynonymes : Asparagus dubius Decaisne, Asparagopsis javanica Kunth, A. schoberioides KunthNoms vernaculaires : Kinyarwanda : (...)
IMG: Luffa cylindrica - Icyangwe Luffa cylindrica M. Roem. (Cucurbitaceae)Synonymes : Luffa aegyptiaca Mill. ; Momordica luffa L. ; Bryonia cheirophylla Wall.Noms vernaculaires (...)
IMG: Acanthus polystachyus - Igitovu Acanthus polystachyus DelileSynonymes : Acanthus pubescens (Oliv.) Engl. Acanthus flamandii De Wild. Acanthus ugandensis C.B. Clarke Dilivaria (...)
IMG: Asystasia gangetica - Urusogo Capable de pousser à l’ombre, Asystasia gangetica peut former un couvert végétal vivrier, fourrager, mellifère et médicinal.
La Vie Re-Belle

- un espace de partage et d’échanges
- un lieu de vie et d’expérimentation
- une exploration des archives du monde

« La vie est belle et rebelle »

Rechercher des solutions pratiques, locales, conviviales, techniquement maîtrisables par les communautés en utilisant les ressources locales renouvelables et le potentiel d’intelligence collective de tout voisinage pour contribuer à créer les conditions d’une existence digne, respectueuse et joyeuse pour tous

 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021