Guide d’Agriculture Syntropique

L’auteur du livre Agroforesterie Abondante : Un guide de l’Agriculture Syntropique décrit son projet en ces termes :

La première raison qui m’a poussé à écrire ce livre était mon souhait d’aéduquer les habitants d’Haïti, mais dans l’esprit de la syntropie. J’ai aussi voulu partager mon expérience avec tous ceux qui souhaitent apprendre, donc c’est un guide pour tous.

C’est le point culminant de 3 ans de travail intense, avec de nombreux assistants. Je désespérais de trouver les information qui m’étais nécessaires quand j’ai découvert Ernst Götsch et sa méthode. Je souhaite qu’un document écrit comme celui-ci aide à unifier ceux d’entre nous travaillant à répandre cette sagesse.

Vous êtes libre de partager ce document, tant que ce n’est pas pour gagner de l’argent.

Revenez vers le document en ligne à l’occasion, car je vais régulièrement y ajouter du contenu et y apporter des améliorations, à mesure que j’en apprendrai plus. Un grand merci à tous ceux et celles qui ont répondu à mes nombreuses questions, ou édité ce document. C’est vraiment un travail collectif.

Laissez moi-aussi, formuler un avertissement sur la transposition "recettes". Dans ce livre, je décrit un design de plantation spécifique qui convient à la région où j’ai travaillé en Haïti. Ce design peut être approprié ou non pour d’autres régions tropicales. Un tel design peut être une source d’inspiration, mais n’oubliez pas d’apprendre avant tout de la nature spécifique de votre environnement local et de l’utiliser votre environnement comme guide principal. »

Présentation du livre par Dawn Berkelaar d’Echo community

« Le guide commence par présenter le concept et les principes de l’agriculture syntropique, développée par Ernst Götsch au Brésil. Il s’agit une approche agroforestière conçue pour imiter une forêt de plusieurs manières très spécifiques.

Premièrement, les plantes sont densément disposées pour maximiser l’espace horizontal et vertical, semblables aux diverses strates que l’on trouve dans une forêt. Cela permet au système de capter autant d’énergie du soleil que possible.

Deuxièmement, les plantes et les arbres sont choisis avec soin en tenant compte du processus de succession ; certaines des premières plantes pousseront et mourront de façon relativement rapide, alors que d’autres pousseront lentement et progressivement pendant de nombreuses années. Au fur et à mesure que le système va mûrir, le mélange de plantes et d’arbres deviendra plus diversifié et plus productif.

Certaines plantes ne sont cultivées que pour la biomasse qu’elles produisent ; d’autres plantes, tout en produisant de la biomasse, sont principalement cultivées pour leurs fruits ou d’autres parties récoltables.

L’élagage intense est un aspect unique de l’agriculture syntropique (les espèces de l’étage dominant sont parfois élaguées, ce qui élimine jusqu’à 95% de la biomasse !). Les élagages sont utilisés comme paillis et offrent de nombreux avantages, tels que l’élimination des mauvaises herbes, l’alimentation en micro-organismes du sol et la gestion de la température et de l’eau. Selon Götsch, l’élagage intensif à des moments stratégiques accélère également la croissance. Il émet l’hypothèse que lorsque les plantes sont taillées pendant leur phase de croissance, elles libèrent des hormones de croissance dans le système, ce qui encourage les plantes voisines à se développer plus rapidement.

L’agriculture syntropique est une tentative de produire des cultures vivrières et / ou commerciales, et en même temps de réhabiliter et de régénérer la terre. Les promesses de l’agriculture syntropique sont nombreuses : rendements élevés, flux de revenus multiples, utilisation optimale des terres, pas besoin d’intrants externes, amélioration de la qualité du sol, désherbage minimal ; résilience des plantes due à la biodiversité, et une meilleure gestion de l’eau, à la fois par temps extrêmement sec et humide.

Gietzen raconte l’histoire de la ferme de cacao de Götsch en démontrant qu’un système syntropique établi peut maintenir une productivité élevée avec un niveau de main-d’œuvre comparable à celui nécessaire pour gérer une ferme conventionnelle. Cependant, l’agriculture syntropique peut être compliquée à comprendre et à appliquer. Elle requiert une connaissance approfondie des processus biologiques, un accès à de nombreux types de semences et une gestion méticuleuse.

Dans la deuxième partie de son guide, Gietzen donne un exemple concret de ce à quoi pourrait ressembler la mise en œuvre de l’agriculture syntropique. Il partage des schémas de plantation détaillés et spécifiques illustrant une manière d’appliquer l’agriculture syntropique sur des terres agricoles existantes. Les plans ont été élaborés spécifiquement pour Haïti, mais une grande partie du contenu serait applicable ailleurs dans les régions tropicales.

La plupart des arbres mentionnés dans le guide de Gietzen sont originaires d’Haïti ; certains sont décrits dans Bwa Yo : Important trees of Haiti [Bwa Yo : Importants arbres d’Haïti], un livre de Joel Timyan. (Le tableau 8.3 dans un article intitulé « Mimicking Nature » [Imiter la nature], mentionné à la fin de cet article, partage d’autres combinaisons possibles d’arbres et de cultures qui pousseront probablement bien ensemble et qui pourraient être envisagées pour un système d’agriculture syntropique.)

Dans un chapitre du livre intitulé « Mimicking Nature* » [Imiter la nature], Katherine J. Young décrit l’agriculture syntropique comme un type de système d’agroforesterie par succession (SAFS). Son analyse est utile pour comprendre à la fois le potentiel et les défis de cette approche unique de l’agroforesterie. Les performance des fermes utilisant le système d’agroforesterie par succession décrites sont impressionnantes, mais les défis sont réels. Comme susmentionné, la gestion nécessite un niveau élevé de connaissances.

Il existe peu de recherches pour valider les affirmations concernant le système d’agroforesterie par succession. Les besoins en main-d’œuvre sont intenses pendant les cinq à dix premières années de croissance. Un autre défi est que la commercialisation peut être difficile lorsqu’une ferme produit une grande variété de cultures, mais aucune à grande échelle [mais cela pourrait être un réel avantage pour une petite ferme de subsistance]. Young conclut : « Néanmoins, malgré ces limitations actuelles, le système d’agroforesterie par succession est une approche innovante pour accroître la biodiversité agricole, régénérer les paysages agricoles gravement perturbés, diversifier les rendements des récoltes et réduire les risques écologiques et économiques associés aux systèmes agricoles conventionnels. »

Mis en ligne par La vie re-belle
 18/08/2020
 https://www.lavierebelle.org/guide-de-l-agriculture-syntropique

 Documents

 guide-de-l-agriculture-syntropique-par-roger-gietzen.pdf (...)
PDF 

Les articles 8

IMG: pH du sol pH est l’abréviation de potentiel HydrogèneEh le symbole de la mesure du potentiel d’oxydoréduction.ρ, qui correspond à la lettre grecque Rho est le symbole (...)
Cette article est la mise en forme de note issues d’une séance de la formation "Les cycles de la fertilité" animée par Konrad Schreiber dont la vidéo est (...)
IMG: L'azote dans les écosystèmes naturels et cultivés Importance de l’azote« La photosynthèse est le processus le plus important et le pilier de la vie sur terre, la fixation d’azote par la voie biologique hors (...)
IMG: Vivre et travailler avec les termites En Afrique, les termites sont omniprésents. Sont-ils seulement des insectes nuisibles, grands destructeurs de charpentes et de récoltes (...)
« Dans une poignée de bonne terre, il y a plus de petits êtres vivants que d’humains sur la Terre entière. » Annie Francé-Harrar, Humus - Bodenleben und (...)
IMG: L'air, l'eau et le sol Claude Bourguignon est un ingénieur agronome français diplômé de l’Institut national agronomique Paris-Grignon et et Docteur es sciences en microbiologie du (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021